Mon voyage à AUSCHWITZ I et AUSCHWITZ II - BIRKENAU
Mars 2005

Voyage organisé par la Fondation Auschwitz
 

 

● AVANT-PROPOS ●

Nous avons eu le privilège et la grande chance de faire ce voyage
a
vec, pour guides, cinq témoins rescapés des camps :

Baron Paul HALTER Henri KICHKA Marie PINHAS
épouse LIPSTADT
Jacques ROTENBACH Paul SOBOL

Baron Paul HALTER *
Né à Genève (Suisse) le 10 octobre 1920.
A immigré en Belgique en 1921.
Dirigeant depuis 1935 des Faucons Rouges jusqu'à son arrestation en juin 1943. En 1940, avec l'exode à rejoint le CRAB à Uzes .  1940, retour en Belgique où il organise la Résistance à l'ULB ainsi que les cours clandestins.
Dès 1941, fait partie de
l'Armée Belge des Partisans Armés où il est très vite
devenu commandant de corps.
A été arrêté en rue par un officier de la Geheimfeldpolizei le 16 juin 1943 à Bruxelles.
Il avait 22 ans. Après avoir passé 3 mois au secret à la Prison de Saint-Gilles, a été "libéré" pour être à nouveau arrêté à la sortie même de la prison par la SIPO-SD de l'avenue Louise à Bruxelles.
A été transporté à Malines,
au Bunker (lieu réservé à
ceux qui étaient sujets à un interrogatoire plus sévère),
d'où il a été déporté vers Auschwitz le 20 septembre 1943 par le XXIIème convoi belge qui a compté 19 survivants sur les 1450 partants.
D'abord, a été mis en quarantaine à Birkenau, puis
a été transféré au sous-camp de Fürstengruben où il a travaillé dans les mines jusqu'en janvier 1945 et d'où il s'est échappé alors qu'on massacrait les survivants du Revier.
Via Cracovie, Lublin, Odessa et Marseille, a regagné la Belgique en mars 1945 où il est devenu plus tard, succédant à Mariette Altorfer-Génard, le Président de l'Amicale Belge des Ex-Prisonniers Politiques Auschwitz-Birkenau - Camps et Prisons de Silésie et de la Fondation Auschwitz.

 

Henri KICHKA
Il est né le 14 avril 1926 à Bruxelles.
En mai 1940, avec ses parents, ses deux soeurs, il fuit en France.
Après avoir été internés dans les camps d'Agde et Rivesaltes, ils sont revenus en Belgique pour y être arrêtés par la Gestapo le 3 septembre 1942 durant la
première grande rafle. Après 8 jours d'internement à la Caserne Dossin de Malines, ils sont déportés vers Auschwitz le 12 septembre 1942 par le IXème
convoi qui comptait 1000 personnes (dont 228 enfants).
Ses deux soeurs seront gazées
et brûlées à Auschwitz.
Sa mère suivra le même sort.
Son père et lui séjourneront
quant à eux durant 33 mois dans différents camps de travaux forcés = Sakrau, Klein-Mangersdorf, Tarnowitz, Sint-Annaberg, Shoppinitz, Blechhammer (Auschwitz IV). Ils ont participé
à la Marche de la Mort jusqu'à
Gross-Rosen et Buchenwald où
ils ont été libérés le 11 avril 1945. Malheureusement son père y laissera sa vie.
Rapatrié en Belgique le 5 mai 1945, il sera hospitalisé durant
un mois puis résidera 16 mois dans un sanatorium, puis un an dans un orphelinat.
Marié en 1949, il a 4 enfants mariés, 9 petits-enfants & 1 arrière-petite-fille.
Malheureusement, le 22
septembre 2001, il perdit sa
femme ; avant, il avait déjà perdu un fils et un beau-fils
 

Marie  PINHAS épouse LIPSTADT
Née à Thessaloniki (Grèce) le 6 mars 1931, elle a émigré en Belgique, à Bruxelles,
en 1932.
Elle a été arrêtée avec ses parents, par la Gestapo,
dans la nuit du 20 au 21
juillet 1944, à son domicile à Bruxelles.
Ils ont été emmenés avenue Louise à Bruxelles dans les caves de la Gestapo.
Ils y sont restés 3-4 jours et ont ensuite été transférés à
la Caserne Dossin à Malines.
La famille Pinhas a été déportée vers Birkenau le 31 juillet 1944 par le XXVIème convoi qui a compté 186 survivants sur 563 partants (dont 47 enfants).
Marie est restée à Birkenau jusqu'à fin octobre 1944.
Elle a ensuite été transférée, par train à bestiaux, vers la Bavière. Elle a été internée dans les camps de
Landsberg, Kaufering et Türkheim (commandos de Dachau) où elle a été libérée par les troupes américaines
le 27 avril 1945.
Marie, âgée à peine de
14 ans, et sa mère ont été rapatriées par la
Croix-Rouge et sont arrivées
à Bruxelles le ler juin 1945.
Le père de Marie est décédé
à Mauthausen en février 1945.

 

Jacques ROTENBACH
Il est né à Lodz en Pologne le
13 décembre 1926.
Lodz fut une des premières villes polonaises à être occupée par
les troupes allemandes le 5 septembre 1939.
La population juive y subit
brimades journalières et arrestations arbitraires, les disparitions étaient quotidiennes. Des travaux inutiles et humiliants rendirent la vie extrêmement difficile.
Lorsque le Ghetto de Lodz fut
créé, Jacques Rotenbach avait
tout juste 13 ans. Dès avril 1940, les habitants du Ghetto furent totalement coupés du reste du monde par murs et barbelés, confinés à ce véritable mouroir, antichambre des camps d'extermination.
Sous peine de se voir privés de leurs maigres rations, tous les habitants du Ghetto - sans exception - furent astreints à un travail d'esclaves.
Jacques Rotenbach ne quitta
Lodz que le 22 août 1944, date à laquelle il a été déporté vers Auschwitz-Birkenau.
Lors de l'approche des troupes russes, le jeune Rotenbach fut transféré le 10 octobre 1944 à Lieberose près de Berlin (Allemagne) d'où il entama la Marche de la Mort du 2 au 12
février 1945 vers Sachsenhausen.
Ne parvinrent à Sachsenhausen qu'à peine un tiers des partants. Exténué et affamé, l'adolescent
fut acheminé avec ses congénères en train vers Mauthausen sur des plate-formes ouvertes.
Il y fut mis au travail à Gusen II jusqu'à sa libération par les
troupes américaines
le 5 mai 1945.
Il avait alors 18 ans et 5 mois.

 

Paul SOBOL
Il est né à Paris le 26 juin 1926. Il a immigré à Bruxelles en 1928.
De 1942 au 13 juin 1944, il a vécu clandestinement à Bruxelles.
A cette date, il a été arrêté par la Gestapo suite à une dénonciation. Il a été emmené ainsi que son père, sa mère, sa soeur de 16 ans et son frère de 14 ans à la Gestapo, avenue Louise à Bruxelles, puis transféré à la Caserne Dossin à Malines.
Le 31 juillet 1944, toute la famille a été déportée vers Auschwitz par le XXVIème convoi. Ce convoi fut le dernier. Il a compté 186 survivants sur 563 partants (dont 47 enfants).
Du 2 août 1944 au 18 janvier 1945, il a été détenu à Auschwitz.
Le 18 janvier 1945, il a fait la Marche de la Mort vers Gross-Rosen-Lager où il est arrivé le 21 janvier 1945.
Deux jours plus tard, il a été transporté en wagon fermé (110 personnes par wagons) vers Dachau où il a d'abord été placé en quarantaine avant de travailler à Mühldorf-Valdlager (camp annexe dans la forêt).
Le 25 avril 1945, le camp a été évacué en wagon vers le camp mère (Dachau).
A cette date, il s'est évadé du train sous un bombardement. Il a été caché par des prisonniers de guerre français.
Le 1er mai 1945, il a été libéré par les Américains et a été rapatrié en Belgique via la France le 19 mai 1945.
Depuis, en mémoire de sa famille détruite par les nazis (seule sa soeur est revenue d'Auschwitz), il a reconstruit une famille. Il a deux enfants et trois petits-enfants.
 

Accompagnés par le directeur de la Fondation, Yannis THANASSEKOS
& Henri GOLDBERG, lesecrétaire général,  Rik
HEMMERIJCKX,
Eric SCHAFFERNICHT et Rahim TAGHIZADEGAN.

* ces textes sont les présentations qui nous ont été faites par la fondation Auschwitz.

 

Or donc....#



Accompagnement musical suggéré
Bach - Glenn Gould : Prélude BWV 895

Bach - Glenn Gould : Fugue BWV 895

ª Sur leur traces
ª Arbre généalogique
ª Simone raconte
ª Photographies d'hier      &    Photographies d'aujourd'hui
ª Photo aérienne des camps
ª Cartes & plans
ª    Mon voyage à Auschwitz - mars 2005
ª Liens & sources d'information

ª Nous contacter
                                                                page d'accueil


Ce site est créé par Philippe Jakout
petit-fils de Malka & Maurice

++.32.2.537.84.48
info@rosace.be